Il voulait qu’on l’appelle Guignol

Olivier Desvaux

illustration de Olivier Desvaux

Petit à petit

Sujet : Né en 1892, Alphonse Ménart est un jeune garçon à la vie difficile. Privé de mère, il travaille tôt dans la scierie de son père mais n’est pas doué pour les rudes travaux manuels et passe son temps à inventer des histoires. Il ne rêve que de marionnettes. Contraint de s’enfuir, il commence sa vie de marionnettiste en sillonnant la France et donne vie au célèbre pantin Guignol. Un jour qu’il décide de monter à Paris pour passer un concours de marionnettiste, il s’évanouit mystérieusement et se réveille dans le corps de sa marionnette ! Le voici qui reprend vie à chaque fois qu’une personne l’enfile sur sa main. Ainsi établira-t-il à différentes époques des liens particuliers avec un clochard, un soldat des tranchées, ou une aviatrice dont l’amour le délivrera de son sort.

Commentaire : Un ouvrage de grand format dont les tons chauds reflètent l’atmosphère théâtrale. Les magnifiques illustrations pleine page, d’une douceur triste, subtilement peintes, entraînent le lecteur à la suite du jeune garçon et de sa marionnette, à travers une France typique des années 1900 : rude enfance campagnarde, vagabondage sur les routes de France jusqu'à la capitale. Grâce à sa marionnette, l’enfant viendra mettre un peu de joie et de chaleur au cœur d’événements difficiles : errance, guerre, perte d’êtres chers… Avec deux ou trois paragraphes par double-page, le texte bien écrit est agréable à lire. Mais la frontière entre réalité et imaginaire reste floue et certains détails de vie des personnages semblent peu destinés au jeune public. Livrets cousus.

rédigé par QB

TITRE AUTEURS ÉDITEURS
Il voulait qu’on l’appelle Guignol Olivier Desvaux Petit à petit
AGE GENRE THÈME COTE
7-8 ans albums Marionnettes
Théâtre
PAGES FORMAT ISBN PARUTION PRIX
42 21,5 x 34 cm 9782849490952 15/09/07 13,00 
img/retour.png
 Retour