Moi, je la trouve belle

Carina Rozenfeld

illustration de Stéphanie Hans

Syros (Soon)

Sujet : Alex, 11 ans, vient de recevoir sa correspondance extraterrestre : il s’agit de Myrlwen, qui vient de la planète Slibuthia. En partant au collège avec elle, Alex est inquiet : comment se comporter vis-à-vis de ses camarades qui moquent volontiers les différences de ces extraterrestres, alors que Myrlwen, avec ses yeux immenses et son pelage qui semble si doux, fait tant battre son cœur ?

Commentaire : Un livret au petit format pratique sur le thème de la différence. Le jeune héros est contraint de prendre position contre le mépris général de ses camarades vis-à-vis des Slibuths, par souci de défendre la valeur de sa correspondante extraterrestre dont il est tombé amoureux. L’ouvrage se compose d’une quarantaine de pages réparties en cinq courts chapitres. Le texte écrit en langage familier s’inscrit dans un contexte futuriste où les échanges entre terriens et extraterrestres sont courants et l’accès au Web interplanétaire omniprésent. Si l’intention de l’auteur est louable et intéressante, invitant au respect et à l’ouverture à la différence, certains lecteurs ne pourront s’empêcher de ressentir un certain malaise en voyant mis sur un pied d’égalité, tomber amoureux, se tenir la main et s’embrasser un humain de 11 ans et un extraterrestre qui, extérieurement, a beaucoup d’un animal…

rédigé par QB

TITRE AUTEURS ÉDITEURS
Moi, je la trouve belle Carina Rozenfeld Syros (Soon)
AGE GENRE THÈME COTE
dès 10 ans romans Collège
Différence
Extra-terrestres
Science-fiction
PAGES FORMAT ISBN PARUTION PRIX
40 11 × 16,5 cm 978274512915 23/08/12 3,00 
img/retour.png
 Retour